les écoles alternatives

Face à la « grande mode » des écoles alternatives , que l’on voit fleurir un peu partout , j’ai eu envie de partager avec vous mon opinion sur le phénomène . Pourquoi ?  Car il y en a une qui va probablement ouvrir dans ma petite commune de 5 000 hab , perdue au milieu de la Bretagne .

Je ne me suis jamais trop renseignée sur le sujet car c’est une école de type Sudbury, et que je n’adhère pas vraiment au système . Pas le fait que les enfants aient une part importante dans la gestion de l’école, ça je trouve ça bien . Mais les apprentissages autonomes c’est moins mon truc .

Quand samedi , dans le journal, je lis un bel article sur le projet , déjà 30 enfants (max) de 3 à 19 ans,  et puis 150€ par enfant et par mois, j’ai vraiment failli m’étrangler . Car avec mes 4 , j’en arrive à 600€/mois soit 6 000 € l’année , déjà ça fait beaucoup .

Donc je me renseigne un peu , pas pour y inscrire mes enfants mais si on venait à me demander mon avis , parce que ici IEF et école alternative, c’est pareil, tout est mélangé pour les néophytes . Je connais une des personnes ( à l’origine du mouvement) que j’ai accueillis 2 fois chez moi avec ses enfants , c’est important vous verrez plus tard .

Cet échange visible sur mon mur FB est extrêmement instructif , je vous mets les grandes lignes :

  • Quand on veut on trouve cet argent , je n’ai qu’à travailler
  • Des personnes au chômage vont y inscrire leurs enfants
  • Il y a des fratries d’inscrites

Ok, donc je n’ai qu’à me bouger les fesses , le travail pousse dans les rues comme ça ! Je ne dois pas avoir les même journaux TV qu’elle , vu le taux de chômage qui ne cesse d’augmenter . Après j’apprends qu’avec 2400 € pour 4 elle , elle y arrive . Chouette 2400 € c’est même pas ce qu’on a et on est 6 nous à vivre avec .

C’est là qu’une autre maman arrive dans la conversation , et dit que cette école est un peu élitiste , dans le sens où avec le ticket d’entrée si élevé  pour les familles avec plusieurs enfants  c’est pénalisant . Attention, ce qui suit est extrêmement révélateur de la mentalité de cette école dite bienveillante et démocratique 

…a la fin j’ai envie de dire pas ma faute si tu as fait le choix de faire 4 enfants et ne peux assumer ce genre de frais.

Sachez qu’elle c’est « excusée », avant que je ne la retire de mes amis FB : car sa justification pour avoir écrit cette phrase, était :

J’ai dit ça, mais dans la vraie vie, je ne pense pas comme ça !!!

Donc internet n’est pas la vrai vie , derrière les écrans il n’y a pas de vrais personnes, ses faux mots n’ont pas pu être méchants et blesser mes faux sentiments car tout cela n’est pas vrai ….. Et après tout ceci, je dois encore me dire que leur projet est sérieux ?

Et voilà la phrase qui tue, fallait les faire les put**** de gosses, moi je me suis arrêtée à 1 ou 2 et du coup je peux offrir le maximum . Mais c’est une école pour tout le monde  , à condition d’en avoir les moyens, parce qu’autrement hein , tu n’es pas de leur rang, eux qui travaillent, font des sacrifices et n’ont pas 4 gosses…..

Ça c’était la partie financière, de la discussion . Quand j’ai posé la question de savoir quel sera le quota d’enfants « jeunes » et d’ados . Bah oui , si sur 30 enfants il y en a une majorité de moins de 10 ans, cela ne va pas être ultra stimulant pour les quelques autres plus vieux . La réponse n’est jamais venue

Deuxième question, et les enfants « particuliers « , avec des troubles allant de la dyslexie à la dyspraxie (déjà pus complexe) , voir les enfants avec TDAH et plus …. Quand serait-il pour avoir un professionnel avec eux , qui gérerait les crises, qui financerait ce pro etc….. pas une seule réponse car personne n’a encore étudié ce cas de figure !!!!!

Donc on a une école « alternative » mais personne n’a pensé aux enfants « particuliers », ça doit pas exister. Pourtant, il me semble que ce sont les premiers à chercher ce genre de solution, car leurs enfants ne rentrent pas dans les cases de l’EN . Bref, le prix est fixé mais pas trop le reste ….

Là on apprend quand même qu’il y aura 1 professionnel et demi ,( on ne rigole pas ) pour 30 enfants . Je n’ai pas osé demander ce que ça voulait dire , peut-être un de corps et l’autre à moitié d’esprit ?????   Et ce pro 1/2 , va s’occuper de 30 enfants de 3 à 19 ans , j’ai envie de dire WAOUH, quel éventail de compétence .  Et quel talent surtout .  Parce que préparer un élève au bac en candidat libre, l’autre au BEPC libre aussi , apprendre à 3 à lire etc…. chapeau .

Pourquoi , je suis remontée ?

Parce qu’il n’y a de projet que de l’utopie , il n’y a aucun projet pédagogique concret, tout va bien aller jusqu’à 7/8 ans, mais au delà j’ai une réelle crainte du contenu pédagogique du projet . Comme le dit Laétitïa, au delà de 7 ans, laisser un enfant dans ces structures est limite de la maltraitance intellectuelle . Et je suis d’accord avec elle .

De plus cette maman n’a jamais eu à faire à une inspectrice d’académie, son enfant le plus âgé ayant 4/5 ans . Donc elle ne s’inquiète pas trop , forcément à cet âge, il ne craint pas grand chose . Mais pour des enfants plus vieux , quand sera t-il du latin de Miss C, en classe de 5ème ? Qui lui expliquera, elle prendra un livre et hop apprendra seule , parce que le pro 1/2 , lui sera déjà occupé à expliquer les fractions à un enfant , emmènera un autre au wc et aussi les racine carrée à un autre …..Non mais sérieux , et ne me parlez pas de coopération entre enfant.

Parce que oui c’est sûr les plus grands peuvent apprendre beaucoup aux plus jeunes mais qui sera là pour stimuler intellectuellement les grands, qui aura le temps de se couper en 4,6,9 , parce que chaque enfant voudra faire et découvrir une notion différente ?

Personne, nous en revenons à l’école classique , 30 enfants 1 ou 2 référents, et ceux qui ne rentre pas dans les cases , allez voir ailleurs, la différence c’est que ça vous coûte 150€/mois .

On s’aperçoit vite qu’aussi beau que soit le projet à la base,  c’est difficilement  réalisable . Que ces parents pour la plupart ont de jeunes enfants , que les savoir plus complexes, ils en sont loin . Ne venez pas me sortir l’argument « être et devenir », oui je l’ai vu, oui j’ai vu les apprentissages autonomes mais j’ai aussi vu une limite, un parent pour  quelques enfants . Ça change la donne , vous ne croyez pas .

Parce qu’en ief, déjà se couper en 4 , je le fais tous les jours , et parfois ce n’est pas facile.J’explique à un de mes enfants qu’il va devoir attendre que je m’occupe de l’autre . Mais au prix demandé, avec 30 enfants, que va t-il être acquis en fin de journée ? Il est vrai que les apprentissages autonomes je ne maîtrise pas , mais quand bien même . Il va falloir faire des groupes, même de 10, ça en revient à demander à 10 enfants d’apprendre la même chose en même temps, on est loin d’être et devenir , non ?

15 réflexions sur “les écoles alternatives

  1. Merci cindy, je me sens moins seul.
    Moi j’aurai dit passé 5 ans c’est de la maltraitance, mais c’est par rapport à ma fratrie.
    Ça me fatigue un peu tous ces délires utopiques de maman d’enfant de 3 ans qui veulent t’expliquer comment faire le collège.
    Un peu de sérieux siou plait et de vrais projets pour nos petits.

    J'aime

    • je vois tous les jours les bénéfices de l’informel avec miss K et ses 4ans qui compte jusqu’à 10, qui connaît l’alphabet et écrire presque toutes les lettres etc….. Mais c’est parce qu’elle à 4 ans, que je lui fous la paix . je vois bien la différence avec les autres qui si je les laissais ne feraient pas grand chose .
      Vas conjuguer au passé simple si tu n’y ai pas obliger et quand tu n’aimes pas le français . Je vois aussi chaque jour , que « mes obligations » finissent pas porter leurs fruits .

      et puis ces mamans ne savent pas ce que c’est d’avoir 1 inspecteur et 2 conseillers devant elle . Imagines que la belle école ne durent que 4 ans, tu vas pour remettre ton gamin dans le circuit sco classique :
      – zut il n’est pas à niveau et tu ne veux pas le faire redoubler
      – où alors il ne veut plus du système classique donc ief et là c’est l’inspecteur qui te tombe dessus .

      J'aime

  2. je suis tellement d’accord avec ton analyse ! Et je ne supporte plus cette idée défendue dans ces écoles que les plus grands peuvent aider les plus jeunes. Oui, bien sûr, et c’est très bien lorsque cela reste ponctuel mais à quel moment, sont ils aider eux? Tout le temps passé à « faire la classe  » aux plus petits, ils ne le consacrent pas à apprendre pour eux des notions plus complexes ! Comment trouveront ils tout ce temps ? Pour moi, ce genre de projet n’est ni une utopie, ni un beau projet, c’est juste une belle grosse connerie pensée par des adultes qui ne connaissent pas le fonctionnement d’un enfant ! Voilà, ça, c’est dit !

    J'aime

    • J’ai même oublié de compléter l’article , car j’avais appris qu’il y aurait en plus du pro et demi , des bénévoles .
      Soit mais qui , quelles formations ont-ils ?
      car autant , moi simple mère au foyer , quand je dis une connerie aux enfants ( parce que ça arrive mdr) , bah c’est bien de ma faute etc…

      Mais là à 150€ le mois, tu ne peux pas faire venir des gens non expérimentés ?
      imagines que moi bénévole, qui est dysorthographie à mes heures ,j’aille aider en français , que je réponde à une question sur un accord parce que je suis là devant « cet » enfant à « ce » moment : Inconsciente de mon erreur que je lui transmets .

      les parents seront-ils toujours aussi « heureux » de payer 150€ par mois pour que des bénévoles divers et variés ouvrent leurs enfants au monde et leurs disent par la même des conneries ?

      J'aime

  3. Je suis choquée par les propos de ton « amie »! Travaille plus et dépense beaucoup, c’est très capitaliste comme fonctionnement: étonnant et décevant pour quelqu’un qui se présente comme alternatif…
    Quant à la qualité du projet… Gérer 30 gamins du même âge sur une même tâche (ce que je fais au boulot), ce n’est pas toujours facile, mais ça va. Gérer 5 gamins d’âges différents sur des tâches adaptées, c’est parfois ardu, mais on peut s’en sortir (ce que je fais à la maison).
    Mais gérer 30 enfants différents tout en préservant la qualité de l’instruction, en effet, l’équation me semble difficile à résoudre.
    Non, décidément, à tout prendre et quitte à se placer dans une logique d’investissement et de « rentabilité » comme ces gens : je reste convaincue que l’IEF offre le meilleur ratio qualité/prix.
    Ce genre de projet peut être intéressant ponctuellement, mais j’imagine mal miser toute l’instruction de mes enfants là-dessus, ça me semblerait risqué. Mais on n’a pas tous les mêmes attentes à ce sujet, remarque.

    J'aime

    • le terme « amie » tu peux l’enlever … depuis ces gentilles paroles elle ne l’ai plus .
      On vient d’écrire sur FB que je suis jugeante et blessante dans les commentaires et mon article , pourtant .

      d’un point de vu « logique » , moi aussi j’émets des réserves sur le « projet » , c’est pourquoi j’ai voulu en savoir plus , et là , rien . Donc si tu ds que c’est cher , c’est pas bien, si tu poses des questions « précises » , il n’y a pas de réponses mais je suis celle qui critique et qui empêche d’avancé ?

      l’article n’est pas pour faire les procès de toutes ces écoles et structures alternatives , mais vraiment pour démontrer que le côté bienveillant des gens n’est qu’une fumisterie . Je suis peut-être pas sympa dans cet article mais moi j’assume, je n’ai pas d’étiquette « bienveillante sur mon front . Mais j’ai conscience des gens réels d’internet

      J'aime

  4. 150 € c’est le prix d’une école hors-contrat (ou « école libre »). Ne recevant aucune subvention de l’état et n’étant pas assujettie aux programmes, ce sont véritablement les scolarités qui permettent de payer les enseignants, le loyer, les taxes, etc. Généralement les parents sont vraiment sollicités pour le fonctionnement de l’école.
    Notre ainée est scolarisée en école hors-contrat (choisie pour les méthodes pédagogiques traditionnelles, les petits effectifs, l’ambiance familiale et l’aspect catholique de l’école), nous touchons une bourse (grâce à de généreux donateurs via des organismes de bourses) qui nous permet finalement de payer 50 euros par mois seulement au lieu de 150 (somme que nous ne pouvions clairement pas sortir). Concrètement, une famille fait un grand ménage à chaque vacances, il y a un roulement pour s’occuper des poubelles, nettoyer la cours, etc. C’est peu mais ça contribue à une belle ambiance familiale.
    Je ne connais pas cette école alternative ni même le projet, je viens juste apporter une petite précision quant au fonctionnement des écoles dites « libres ».

    J'aime

    • Oui je sais que ces écoles n’ont pas de subventions etc…. Et je n’ai jamais dit qu’elles s’enrichissaient non plus , nous sommes d’accord . Reconnaître que tous ne peuvent pas se l’offrir , est juste , toi même tu le reconnait . C’est pas la mère à boire non plus que de le dire . Mais de là , à dire au gens vous n’avez qu’à faire des sacrifice,vous priver ou ne pas faire autant d’enfants, c’est petit et mesquin comme arguments .
      C’est bien aussi de dire que vous avez une sorte de « bourse privée », qui permet d’alléger les frais pour les familles les plus modeste, ainsi toute sorte de « catégories sociales » peuvent être représentées dans l’école.

      J'aime

  5. Bien que très attirée il y a 10 ans de cela pour mon aînée, une visite dans une de ces écoles et la très mauvaise expérience d’une famille amie dans une autre, m’ont rapidement refroidi !!
    A l’époque d’ailleurs, un copain (éducateur montéssori ayant travaillé auprès de Pierre Rabhi ) m’avait précisé, que malgré la belle étiquette, cela reste la l’investissement de chaque professionnel qui fera la différence… Eh oui, cela est bel et bien une histoire d’individus et donc les beaux projets ne font pas tout si ils n’arrivent pas à être appliqués correctement !
    Et puis, n’oublions pas que ces écoles alternatives sont aussi et avant tout des institutions qui généreront obligatoirement des « problèmes » parfois similaires aux autres établissements classiques…

    J'aime

  6. Bonjour, je lis votre blog en tant que maman qui a choisi une maternelle alternative pour ses filles et si je ne suis pas du tout choquée et tout à fait d’accord avec votre analyse sur le projet que vous décrivez (complétement utopique, pas du tout abouti, ces gens n’ont pour l’instant visiblement que peu cotoyé des adolescents au quotidien sans parler de ceux avec « un truc en plus ») j’ai envie de modérer vos propos. (après on est d’accord vous êtes chez vous sur votre blog, je vous lis parce que j’aime quand vous donnez vos opinions😉 ).
    Nous avons choisi de mettre nos filles dans une école maternelle alternative car je ne pouvais/voulais pas les garder à la maison sachant que j’allais vers une grossesse très difficile (ce qu’elle a été) et que j’avais besoin d’un moyen de garde où elles seraient bien accueillies, bien entourées et qu’elles sont plutôt du genre « très demandeuses de stimulation sociales et intellectuelles ». Nous avons eu la chance de pouvoir le payer (merci l’héritage de ma maman) parce que c’est bien plus cher que le prix annoncé par l’école que vous citez. A mon avis d’ailleurs à 150 euros/mois ils sont dans le rouge… Et surtout restrospectivement nous avons eu la chance de rencontrer les 2 créatrices de cette école qui sont des personnes très structurées, ayant la tête sur les épaules. Elles ont choisi la pédagogie montessori, se sont formées sur 2 années à l’EMM de Paris, continuent d’y aller pour supervision, elles ont suivi des formation à l’accueil bienveillant, leurs enfants sont des ados qui ne fréquentent pas l’école (sauf absence de leurs profs ;)), elles ont trouvé des locaux géniaux (centre aéré en lisière de forêt donc grand parc, batiment de maternel complet WC/dortoirs/2 salles/cantine)… Même si ça reste de la collectivité pour une école se fut parfait. Au printemps dernier nous avons visité 3 écoles alternatives susceptibles d’accueillir notre ainée qui ne pouvait pas rester une année de plus dans la première école car elle rentrait au CP et là nous avons été témoins de ce que vous racontez. Des créatrices d’école futurs enseignantes qui parlent surtout de leurs enfants lors de l’entretien, des voltes lorsque nous demandons quel accueil est réservé aux enfants différents (en gros si c’est les notres « ah oui oui on prend tout le monde » et quand je fais remarquer que quand même ça peut faire beaucoup de travail « ah non mais on ne prend pas les enfants handicapés »… heu…), des locaux pour 20 dans une cave de particulier avec un petit jardin, des directrices qui comptent assurer la garderie de 7h30 du matin, la classe, le déjeuner, la classe puis la garderie jusque 19h30…. J’admire la capacité de ses personnes à se lancer. Bien sûr rien ne peut être parfait dès le début, il faut commencer quelque part et l’expérience vient en faisant mais ça ne me semblait offrir que peu de garantie pour mes enfants. Néanmoins d’autres peuvent s’y retrouver et j’aime la liberté d’instruction. Je pense qu’en tant que parents il est de notre responsabilité de choisir l’instruction de nos enfants en connaissance de cause. Et mon ainée va finalement à l’école publique à 100 mètres au bout de notre rue où elle est bien accueillie – pour la stimulation intellectuelle c’est autre chose. Peut être que nous sauterons le pas IEF un jour…
    Bonne continuation

    J'aime

    • Je ne suis pas contre les écoles alternatives, je suis sûre qu’il y en a de très bonnes, des gens très bien qui ont pris le temps de monter leurs projets comme vous l’expliquez . Je trouve qu’il y a aussi un phénomène de mode , et c’est celui ci qui est dangereux , vos exemples en sont la preuve . Mon article avait surtout pour but d’avertir sur les risques et les dérives . Comme partout il y a du bon et du mauvais.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s