Mon enfant refuse d’apprendre… 1#

Refuse-de-faire-ses-devoirs

Petit ras-le-bol ce matin , encore et encore les mêmes sujets qui reviennent sur le tapis du monde IEF .

« Mon enfant refuse d’apprendre « 

Oui, celle là , c’est la phrase, qui me met en rogne dès le matin . Et les réponses qui vont avec .  Je suis lasse de voir les parents mous du genou …. ouais c’est pas beau comme expression mais là , je crois que j’ai besoin de vacances .

  1. Il se met en colère,pleure,boude
  2. Il rejette tout forme de formel

Et si ce n’était pas le formel que votre enfant rejetait mais votre autorité ? Parce que  , c’est bien beau la « bienveillance » comme j’en lis tous les jours mais il y a un moment  où ça coince . Ce matin, je lis  : je veux éviter tout conflit avec mes enfants » !!!  C’est bien, dans la vie aussi , je suis allergique aux conflits inutiles . Mais pas avec mes enfants , ça , les 3/4 du temps ça ne fonctionne pas .

Je ne fais pas allusion , au petit dernier de 3 ans, avec qui, il faut un peu négocier parce qu’il est crevé à cause de la chaleur ,parce que vous aussi êtes nase,avez eu une sale journée etc… Nous composons toujours avec nos enfants parfois on cède, parfois on négocie, et parfois on dit STOP .

Dans notre cas, je parle des apprentissages avec des enfants de plus de 6 ans, (d’ailleurs je reviendrais ,un jour, sur ces parents qui nous disent commencer l’ief avec un enfant de 2 ans et demi ).

En tant que parents et donc adultes, vous avez acquis une certaine expérience de la vie , et de ce fait vous savez plus de choses que vos enfants . Peu importe les domaines :

  • Si on n’a pas assez de sommeil, on ne travaille pas bien etc….
  • mettre de la crème solaire à 3 ans, évite un cancer de la peau à 35 ans ou après
  • Mettre sa ceinture dans la voiture sauve la vie car ce n’est pas forcément vous qui êtes responsable de l’accident
  • Apprendre le passé simple , c’est chiant à 10 ans, mais fort utile un jour ( pour comprendre un texte, écrire etc…)

C’est bien de laisser « expérimenter » les enfants mais pas au détriment de leur santé je dirai . Vous les obliger à mettre de la crème solaire, la ceinture de sécurité car c’est du bon sens,  c’est pour leur santé « physique »  ? Alors pourquoi, ne vous souciez vous pas autant de leur santé « intellectuelle » ?

Voilà ,les limites de la bienveillance, ça ne fonctionne pas tout le temps. Quand un enfant « refuse » en bloc, soit :

  • Il ne comprend pas : à vous de changer de méthode,de support, d’attendre qu’il soit plus mature pour cette notion
  • Il y a un souci physiologique : dyslexie , dysorthographie, problème de vue ou d’audition, bref il ne fait pas exprès de ne pas réussir
  • Il n’a pas envie ,ça demande trop d’effort, c’est mieux de jouer , et là je dis NON .

Les enfants préfèreront toujours jouer , c’est normal,  mais vous n’êtes pas là pour  leur faire plaisir tout le temps, ce n’est pas votre rôle . Vous êtes là pour les guider, quitte parfois à les obliger à prendre ce chemin plutôt qu’un autre .  Imaginez le ski , votre enfant veux le hors-piste , mais vous n’y connaissez rien à la montagne etc… , j’espère pour lui que vous allez « l’obliger »  à prendre le chemin que « tout le monde emprunte« , parce qu’il a été tracé par des professionnels de la montagne et que c’est sûr !!!

L’instruction et même l’éducation sont ,en tous points, pareilles , il y a des moments ou apprendre à lire , connaître les tables de multiplication, la conjugaison , cela n’est pas un choix mais ça coule de source . Là où vous avez le choix c’est la façon de présenter les choses mais par pitié arrêter de toujours tout vouloir rendre « ludique,et rigolo etc… » , ce n’est pas ça la vie non plus .

Combien de personne, vont à l’usine chaque jour pour gagner de quoi manger ? Croyez vous que ça les amusent ? Qu’ils le font avec une immense joie ? Non, mais qu’adviendra-t-il de ces enfants qui pensent que tout dans la vie doit être fait « avec plaisir » parce qu’on aime  le faire ? Sans tomber dans l’excès inverse et apprendre que la vie est une succession d’obligations chiantes et ennuyeuses ,non plus … mais plus dans l’esprit

Sur ce blog, un jour, une personne m’a dit justement qu’elle ne laissait pas le choix à ses enfants sur certaines choses comme sortir les poubelles . Chose que je comprends, c’est pour le bien commun , c’est la vie etc… Vous avouez que sortir les poubelles ce n’est pas forcément super classe , un peu ragoûtant etc…  mais si on ne le fait pas : ça pu, on va avoir des petites bêtes  (mouches,asticots) , bref mauvais pour l’hygiène .

En quoi est-ce différent pour l’instruction ? Inciter,insister etc… pour que les enfants apprennent différentes choses, c’est ouvrir des portes pour plus tard , on ne sait pas ce qui nous servira (moi la première si seulement j’avais mieux écouté au collège durant les cours de français, ou si je n’avais pas eu la flemme de faire du latin… Et si ma mère m’avait plus poussé etc…. et bien peut-être que je serais encore mieux armée pour l’ief de mes enfants .

Dans la vie,on ne fait pas toujours  ce que l’on veut, parfois nous n’avons pas le choix mais nous le faisons quand même. En essayant de trouver du bon et en faisant tout pour que la situation change .

j’aime beaucoup cet article sur apprendre à faire ses devoirs

Aujourd’hui avec Mr N , nous avons lu cet texte de Martin Luther King, donc en voici un extrait . Il faut de tout dans un monde, bien plus de balayeur que de PDG, d’ailleurs . Mais si je n’avais pas suivi mon manuel aujourd’hui , ni lui ni moi n’auriont appris ceci , à la base c’était 3 textes à lire suivis d’une leçon récapitulative, cela a fini en débat et nous garderons cette pensée en mémoire .

MLK

Je terminerai cet article , pour vous dire qu’il y a une suite , pour demain,  sur comment faire pour que ça fonctionne , les mettre au travail etc…

 

3 réflexions sur “Mon enfant refuse d’apprendre… 1#

  1. Coucou Cindy .
    Je trouve ton article intéressant et , même si je ne suis pas d’accord avec tout, globalement je m’y retrouve.
    J’ai quelques réflexions:
    1. Il ne faut pas confondre bienveillance et laxisme ( bienveillance ne veut pas dire  » zéro limite  » , ni  » zéro conflit « )
    Je pense ( j’essaie ) d’être bienveillante, ce n’est pas pour autant que mes filles font tout ce qu’elles veulent😉
    Ni autorité et autoritarisme .
    On peut privilégier le dialogue et la coopération des enfants , ça fonctionne, le plus souvent .
    Mais parfois , oui , j’impose des choses, dans la vie quotidienne , les choses importantes, bien sûr ou nécessaires au bon fonctionnement de la vie de famille, le tout étant d’accepter – avec bienveillance – l’émotion que ça peut provoquer ( et parfois , ça en déclenche de très fortes . »c’est ça , en fait , le point clé : certains parents se croyant bienveillants ont peur des émotions de leurs enfants , d’où cette idée de zéro conflit )
    Bref, c’est un vaste sujet , pas trop le temps pour ça😉
    Ça nous amène au deuxième point:

    2. Quand tu parles des gens qui vont à l’usine , tout ça , c’est une conception de la vie que je ne trouve pas forcément utile de transmettre telle quelle à nos enfants ( mais c’est un peu long à développer et peut être hors-sujet )
    Cependant:
    Il y a forcément des choses dans la vie ( ou des jours où ) qu’on doit faire sans en avoir envie , c’est vrai!
    Même en ayant choisi son mode de vie.
    Certains jours , je n’ai AUCUNE ENVIE d’aller ouvrir aux poules , par exemple , ou de nourrir les chevaux , et pourtant …
    Celà étant, même des enfants qu’y n’apprennent que par le jeu et / ou vraiment quand ils en ont envie , par exemple, peuvent découvrir cette facette dans la vie de tous les jours!
    À travers les petites obligations du quotidien ( se brosser les dents , debarasser son couvert comme tout le monde , tout ça , tout ça , vivre ensemble , quoi )

    3. Au niveau de l’instruction, il y a deux choses à distinguer , à mon sens:
    – le refus total de faire ( dont tu parles , à priori et ce sur quoi je te rejoins à peu près )
    – le manque flagrant d’enthousiasme

    Concernant le premier, tu as peut-être raison .
    Concernant le deuxième , là , je pense utile de faire que les choses soient vivantes, qu’elles aient un sens pour l’enfant !
    Ce qui ne veut pas dire toujours  » rigolo », comme tu dis , mais vivant et un minimum captivant , oui !
    Pour diverses raisons, mais aussi parceque ça fait gagner du temps😉
    Quand , selon le cas , l’exercice prend 10 minutes ( et est retenu ) ou 4 heures et oublié dès le lendemain , il y a , à mon sens , matière à se poser des questions .

    Après , bah , c’est sûr que si , par exemple , on veut absolument éviter tout conflit sur le sujet ou ne jamais rien imposer , il vaut peut-être mieux éviter le formel ,par exemple , ou en tous cas choisir de ne travailler que selon les envies de l’enfant.
    C’est un choix parental à faire , selon ses propres convictions , tout simplement .
    C’est sûr que , si on décide , par exemple ( parceque ça nous correspond ) d’imposer des horaires, ça va parfois demander d’être un minimum directif.

    Je crois que le choix du type d’instruction est à bien réfléchir quand on se lance dans l’IEF , par rapport à SES idées et non par rapport à la pression sociale , par exemple , la pression de l’IA ou la tendance pédagogique du groupe IEF que l’on fréquente .

    J’ai écrit vite , j’espère que mes mots ne blesseront personne.
    ( c’est un peu ce qui me pose question,dans tes écrits , Cindy , d’ailleurs .
    J’aime te lire , mais , parfois , j’ai du mal avec la tournure😉 )

    Bon, je m’arrête là, pour nous, aujourd’hui , c’est le reprise ^_^

    J'aime

    • je prends le temps de te répondre aujourd’hui, effectivement il ne faut pas confondre bienveillance et laxisme mais j’ai bien l’impression d’un point de vu extérieur à la bienveillance que certains parents justement mélangent . J’ai pu constater que les parents se lançaient dans la bienveillance , par phénomène de mode un peu , sans vraiment savoir où ils allaient .

      Pour ce qui est de la partie « enthousiasme » oui je suis d’accord avec toi , le refus d’un enfant est souvent motivé par quelque chose et parfois c’est nous , notre façon d’expliquer etc… qui font que ça coince , c’est d’ailleurs un peu plus expliqué dans la suite de l’article demain

      J'aime

  2. Bonjour,
    Merci pour ton article auquel j’adhère à 1000%.Je suis comme toi avec les mous du genou qui m’horripilent au plus haut point ! La non gestion des conflits, c’est bien beau, mais les limites sont utiles pour les enfants et les futurs adultes (???) .
    Martine42

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s