Les sorties culturelles et moi !

carte-france-row2

Comment gérer les sorties culturelles lorsqu’on habite en milieu rural ?

C’est une question qui a été posée ce week-end , la trouvant  assez pertinente , j’aimerai développer un peu autour .  Car il est évident que nous n’avons pas les mêmes accès suivant notre lieu de vie .

Personnellement ,je pense que le problème n’est pas là .  Depuis le film  » Être et devenir »,  il ne cesse d’être véhiculé sur tous les groupes IEF, que l’instruction passe automatiquement par les sorties et qu’il faut en faire beaucoup . Et que justement nous en faisons « énormément » .

Première idée reçue – Non tout le monde ne passe pas son temps en sorties . Je dirai même que c’est tout l’inverse . A mes débuts j’organisais pas mal de rencontres etc… un peu n’importe quand , un des avantages de l’ief . Sauf que du coup nos semaines étaient chamboulées à chaque fois et ça devenait pénible .

Règle N°1 : les sorties  seront faites hors périodes d’instruction où alors vraiment occasionnellement .

Deuxième idée reçue –  L’ief à la campagne ça se passe très bien , inutile d’habiter en ville . C’est plus un choix de vie qu’autre chose , ici nous aimons notre tranquillité ,le silence  et l’isolement . D’autres préféreront l’animation et le tumulte de la ville pour se sentir bien , mais cela n’a rien à voir avec l’ief .

Règle N°2 : si nous nous sentons bien,l’ief ce pratique partout

Troisième idée reçue – Ce n’est pas tant la quantité des sorties mais bien la qualité qui a un rôle important . Ce n’est pas parce que vous ferez des sorties toutes les semaines  que vos enfants seront mieux/plus  cultivés .

Règle N°3 : bien choisir ses sorties

Quatrième idée reçue – L’ief c’est gratuit ! Non c’est la pire de toute, c’est même tout le contraire . Instruire nos enfants coûtent cher que cela soit en fournitures ou en activités . Voilà pourquoi chez nous, il y a peu de sorties culturelles : le prix ! A 6 , on arrive facilement à 60 /80 € et quand on vit avec un seul revenu ,même confortable , on doit faire des choix .

Oui je pourrais faire plein d’activités « gratuites » que je trouverai dans les communes autour de chez nous , sauf que la plupart du temps , c’est un peu pourri comme activités et ça ne nous convient pas . Je ne vois pas l’utilité de faire ses choses ,juste pour dire : nous on sort et on est sociable . Je ne fais rien pour faire plaisir aux autres .

Je préfère payer et ne faire qu’une ou deux sorties dans l’année mais au moins nous les apprécierons vraiment !  Et puis ce n’est pas la seule façon de se cultiver , fort heureusement .

  • La bibliothèque et la lecture
  • Internet
  • La télévision

Oui la TV , à condition de savoir choisir ses programmes, le matin nous petit-déjeunons en regardant les émissions d’Ushuaïa . J »apprécie parce que dès le matin, je voyage  . Nous découvrons toujours des paysages magnifiques et nous nous instruisons . Ça durent 30 min environ , parfois si le reportage est super intéressant , on déborde un peu , tant pis si on commence la journée avec 20 min de retard .

Comme nous vivons à la campagne, nous n’avons pas de musée ou d’exposition en nombre mais nous avons un air pur , la connaissance de la nature (faune et flore) , une qualité de vie très agréable ( peu de maladie , pas de médicament, des légumes frais etc…) .

Chacun à sa façon de vivre, nous , cela a toujours été un peu isolé, entre nous quoi . Nous n’aimons pas la foule ou le bruit, plus que ça , il était donc naturel de vivre un peu à l’écart d’une très grande ville .

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Les sorties culturelles et moi !

  1. Super chouette thème (merci !)t vrai que cela revient au sein des diverses conversations « IEF » et souvent sous un angle qui n’est pas celui-ci. Nous faisons partie des familles qui font pas mal de sorties mais qui privilégient la qualité pro des intervenants et un cadre propice à en retirer du plaisir… mais aussi une nouvelle connaissance (donc on a fait un gros tri dans les sorties avec les groupes IEF ; ) ). Nous vivons en milieu rural, avec à la fois le confort d’une maison en dur avec eau chaude et électricité, d’une préfecture à 20 mn de voiture, mais aussi de périodes plus rustiques (d’ailleurs mes enfants ne comprennent pas trop les questions hallucinées des personnes qui ont vu Capitaine Fantastic, cela ne leur semble pas tant original comme mode de vie…). Nous bénéficions d’un vaste carnet d’adresses, à la fois comme « touriste », comme acteurs associatifs fortement impliqués et comme pro, car oui, il existe une autre forme de « sorties » pour les enfants IEF ; celle qui consiste à accompagner les parents dans les différentes actions qu’ils peuvent commettre à titre « touriste » (ou banal quotidien), associatif ou pro. Le public extérieur côtoyé à ce moment-là peut être surpris (enfants à la table d’une réunion, enfants présents à des heures scolaires, enfants participant à un accueil, enfants donnant des consignes, etc…) sur l’instant, puis s’y fait tout à fait ensuite. Mais il nous est nécessaire d’aller faire des sauts annuels pour des bains « culturels » plus pointus ; nous avons la chance d’avoir un « pied-à-terre » à Paris et d’habiter non-loin de Girona et Barcelone ; cela nous est primordial pour des ateliers avec accompagnateurs pro. Enfin, chose qui n’est pas mentionné dans l’article, c’est le « partage de compétence ». Nous avons recensé les compétences en matière de savoir et savoir-faire (cela va du tricot à aux plaques voltaïques en passant par le scrapbooking, l’architecture ou le bibliothécaire, etc…) des personnes que nous avons autour de nous et qui acceptent d’avoir une démarche de partage avec les enfants et notamment une réflexion en amont pour préparer ce moment de partage. Ensuite, cela fait boule de neige et certains membres, prennent contact avec d’autres personnes ou des pro en vue d’un atelier, d’un stage, etc… avec nos enfants. Bref, nous avons toute une équipe « d’accompagnants » de notre IEF, dont les moments de partages sont quelque part aussi, ces fameuses « sorties culturelles ». Nous n’avons que 2 enfants donc ce nombre permet cela aussi.

    J'aime

    • c’est vrai qu’il n’y a pas que les sorties organisées qui apportent de la culture , heureusement on la trouve partout … J’ai le projet d’aller visiter Paris avec les enfants
      nous ne pourrons pas faire beaucoup de sorties « payantes » mais le Louvre, les grands monuments même si on ne monte pas en haut de la tour Eiffel c’est toujours ça .

      Peut-être Versailles , bon hors la partie « voyage » j’attends que la petite dernière soit assez âgée pour apprécier et s’en souvenir aussi .

      J'aime

      • Pour la visite du Louvres, je ne conseille pas tant les ateliers qui sont vraiment très chers et pas tous à la hauteur. En revanche, j’ai essayé avec plusieurs enfants (donc pas que les miens), la location des audio-guides qui permettent aux enfants plusieurs choses : une autonomie quant au choix des œuvres qu’ils veulent voir (et donc on en profite nettement plus longuement), une autonomie de déplacement dans le musée (c’est à eux de comprendre via l’audio-guide où se trouve la prochaine œuvre qu’ils veulent voir et donc savoir intégrer des consignes directionnelles et se rendre à bonne destination), il y a une version « explication de l’œuvre à l’attention des enfants », qu’ils écoutent entièrement même dès 5 ans (alors que mes explications, ben, euh… trop scolaire…). Sinon côté ateliers, les pro de pro de l’accompagnement des enfants dans l’art c’est le « petit musée en herbe » (mais tarif un peu chaud, on paie de la qualité !), les expositions temporaires des Arts Ludiques, le classique La Villette plait beaucoup aux enfants (moi j’en ai ras la casquette au bout de la 10e édition…), j’aime beaucoup (et les enfants aussi) le musée des Arts et Métiers et leurs audio-guides enfants très bien faits, il y aussi les ateliers de la Grande Bibliothèque et la très géniale visite commentée des locaux pour les parents pendant le temps de l’atelier enfant (reliure ou autres métiers en rapport avec les lieux). On s’est presque toujours enquiquiné au musée de la Découverte, en revanche le Museum d’Histoire Naturelle est extra et leurs ateliers sont en général bien conçus entre explications et mise en pratique, etc, etc…

        J'aime

  2. Nous apprécions énormément les sorties culturelles mais, chez nous, elles n’ont pas leur place lors d’une journée d’enseignement. Nous voyons cela pendant le weekend ou lors des vacances.
    Nous habitons également à la campagne (rural de chez rural lol), mais notre environnement est riche et nous permet d’apprendre dès que nous sortons de la maison. Aller dans le jardin et faire un croquis de ce qui aura retenu notre attention, en faire un poème…

    Près de chez nous, nous avons des musées, des châteaux, des sites de fouilles mais aussi des foires, des expositions, les peintres qui viennent , les rencontres avec les écrivains, la médiathèque qui propose beaucoup d’ateliers culturels pour les enfants. J’en oublie beaucoup.

    Tout cela pour dire que nous avons forcément à notre porte de quoi satisfaire la soif d’apprendre ou la curiosité de nos enfants. Mais pour moi il ne faut pas tout mélanger : Il y a un moment pour cela et surement pas quand c’est classe lol.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s