Un constat pas très rassurant

Quand j’ai découvert que l’école n’était pas obligatoire  entre 6 et 16 ans, comme je le croyais et que j’ai découvert l’instruction en famille, j’ai agi de la même façon que dans beaucoup d’autres cas : j’ai lu, ingurgité des tonnes de pages web, parcouru forums et blogs de long en large  !

J’avais cette soif, cette boulimie de savoir, comprendre ce qu’était l’IEF !

J’ai lu , beaucoup , puis j’ai posé des questions ensuite , pour comprendre concrètement , comment ça se passerait si moi je fais comme ça , est ce que c’est bon etc…

 

Aujourd’hui , pas seulement dans le monde de l’instruction en famille, je constate que les gens ne cherchent pas , ils attendent  les réponses . Pourquoi  lire, faire des recherches alors qu’il y a des groupes , et qu’il suffit de poser sa question , même si la réponse s’y trouve déjà ….

Depuis un petit moment , on parle beaucoup d’ief , et je m’en réjouissais vraiment . Faire connaître aux gens notre monde, ne plus passer pour des bêtes curieuses , je n’y voyais que des points positifs . Maintenant c’est le retour de bâton, le deuxième effet Kisscool : cette médiatisation attire, allèche toute sorte de personne .

Les promesses de l’ief : meilleure ambiance, cadre de vie , rythme de vie  sont si formidables que les contraintes sont vite indexées en bas de la page, écrites en tout petit comme sur les publicités ou les contrats  . Les meilleurs vendeurs vous les feront même oublier , et le réveil sera brutal et douloureux !!!

Je vois, je lis, je rencontre des familles qui se lancent dans l’ief sans savoir , sans chercher plus loin que ce qu’on leur a dit : l’ief c’est top !

NON, l’ief ce n’est pas le summum de l’instruction , c’est une façon de vivre ,notre santé (les dangers du burn-out), une remise en question permanente , un jugement des gens constant , c’est aussi des obligations, des lois , des décrets etc… des contrôles , des contraintes financières importantes , enfin c’est l’avenir de nos enfants .

Je ne suis pas là pour vous faire peur mais pour vous faire réfléchir , car bon nombre de familles qui cherchent cette fameuse liberté , qui courent après, se sentent démunies  une fois cette liberté entre les mains . Car une fois « libre » vous serrez seul .

Oui vous pourrez demander, poser des questions sur le net , mais Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, alors au lieu de vous fiez :

  • à Martine qui vous dit que le décret est à la poubelle
  • à Joséphine, qui confonds tests et exercices
  • à Christian , qui  vous dit que la loi est comme ça et pas autrement

Je dis STOP !  Quelle facilité de les lire et surtout de les croire sur parole, sauf , que le jour du contrôle , face à l’inspecteur c’est vous et vous seul qu’il y aura ni Martine, Joséphine ou Christian et leur grandes gu**les sur le net , non juste vous !

Vous êtes l’adulte, vous avez l’avenir de vos enfants entre vos mains, alors la première chose à faire est d’aller lire les textes qui se réfèrent à l’ief (loi,décret,circulaire, socle commun, réforme, cycle…) car c’est votre obligation est tant qu’instructeur de vos enfants de savoir ce que vous devez , avez à faire et à ne pas faire . Je citerai Aurélie, grande philosophe de son état ,(si , je vous jure !!!)

l’ief n’est pas le pays où les licornes font caca des arc-en-ciel

 

Vous ne trouverez pas ces liens dans l’article , car comme je le répète constamment à mes enfants :

Le premier pas dans la liberté est de se prendre en main !!!

Publicités

13 réflexions sur “Un constat pas très rassurant

    • la première étape de l’ief est de s’instruire soi-même , même si je suis un peu allergique à la législation ,
      ne me demande pas qui de la loi,l’article ,le décret arrive en premier , ça me soule juste de savoir

      mais je fais le minimum syndical afin de me tenir au courant de ce qui est en vigueur en ief, quitte à poser la question quand j’ai un doute

      Aimé par 1 personne

      • Tout à fait. J’ai le sentiment que l’IEF devient une mode, avec des parents qui en font le choix sans aucune réflexion profonde derrière, sans s’informer sur les lois, sans chercher à rencontrer d’autres familles en IEF etc J’avoue que cela m’interroge et me fait peur.

        Non effectivement l’IEF n’est pas facile. Ma fille aînée a 12 ans et n’a jamais été scolarisée. Et oui parfois j’ai encore besoin de me remettre en question, de chercher, de creuser, de m’adapter etc, d’autant plus qu’elle a des difficultés d’apprentissage. C’est d’ailleurs le sujet de mon dernier article.

        J'aime

      • effectivement , moi aussi ça me fait peur puisque en plus ils vont croire les premières infos trouvées sans se demander si c’est vrai ou pas , en sera t-il de même
        dans l’instruction de leur enfant ? Il lui apprendre des choses sans en vérifier l’exactitude ?

        J'aime

      • J’ai aussi les mêmes peurs

        Quand je vois comment certains parents se jettent sur des solutions commerciales, sans vérifier ce qu’il y a derrière (je en parle pas des CPC, souvent relativement sérieux, mais des abonnements mensuels type kartable, pass-éducation ou autres créés d’abord pour faire du fric par des commerciaux, souvent sans aucune vérification académique), l’instruction de ces enfants me fait peur 😦

        On en peut pas tout savoir sur tout, mais il faut se renseigner avant, avoir en serait-ce qu’une longueur d’avance sur son enfant pour le l’aider, le diriger dans la bonne direction

        J'aime

  1. Alors là ça déménage, ça remet les pendules à l’heure, ça met des points sur les « i » et des barres sur les « t » et ça fait du bien. Un bien fou même !
    Non, l’IEF n’est pas un pays, non il n’y a aucune licorne qui se promène en liberté. Je n’y ai vu ni Alice ni le lapin. Je n’y ai vu que des mes manches à retrousser afin d’instruire mon fils. Je n’y vois que le temps que j’y consacre et les modifications que cela implique dans ma vie.
    Il existe un outil formidable : internet, et comme je dis souvent à mes fils : c’est un puits de sciences encore faut-il aller y faire autre chose que discuter sur les réseaux sociaux.
    On souhaite se lancer dans l’IEF, c’est simple, on prend son courage à deux mains, on arrête de prêter foi à toutes les âneries qu’on entend (parce que l’on est intelligent et qu’on réfléchit). Le jour de l’inspection il n’y a que soit, les enfants et l’inspecteur mais assurément aucun beau parleur.

    Aimé par 1 personne

    • je ne vends pas du rêve, c’est vrai que je me plains rarement , mais moi aussi j’ai mes mauvais moment ief
      c’est juste mon tempérament : je ne me répands pas sur le net ou dans la vie ,je garde pour moi .
      Mais bon ce blog à vocation à donner des liens et des informations « techniques » (livres,programmes ,organisation…)
      pas à raconter ma vie non plus

      J'aime

  2. Pour un premier avril : en voilà un gros poisson ! LOL
    Pour ma part, j’ai mis du temps avant de sauter le pas de l’IEF : j’y songeais déjà pour le CP et finalement cela ne s’est fait qu’à partir du CM2. Pourquoi ? Parce que c’est un saut dans l’inconnu. Soi face à sa propre responsabilité d’instruire son enfant. Cela demande du courage pour braver le qu’en dira-t’on et l’angoisse des contrôles (avec tout ce que j’avais entendu sur le sujet je m’attendais au pire, mais finalement même si on ne sait jamais trop comment cela va se dérouler exactement ce n’est pas si terrible que ça – en tout cas de ce que j’ai vécu jusqu’à présent ).
    Et effectivement on entend de tout sur le net : du bon et du moins bon ; et de plus en plus de gens qui essaient de faire du profit (notamment avec cette fameuse peur des inspections) avec cette filière IEF qui devient tendance, mais qui je pense résulte aussi d’une prise de conscience de la baisse continue du niveau de l’éducation nationale et de l’accroissement du harcèlement scolaire…
    Enfin, c’est clair qu’une fois qu’on est lancé dedans, on est seul à la barre pour manœuvrer avec ses joies et ses doutes.

    J'aime

    • oh oui ça fait peur , j’ai eu quelques frayeurs moi aussi , au bout de 15 jours je me suis même demandé si je n’avais pas fait la plus grosse connerie de ma vie mdr
      verdict : non , au bout de 4 ans .

      C’est important que les gens se rendent compte qu’ils sont seuls ensuite , parce que des familles mal préparées à ce qui les attendait j’en ai rencontré quelques une aussi .

      Je te rejoints l’engouement pour l’ief est aussi en lien direct avec ce qui se passe à l’école , ça je suis entièrement d’accord . Mais il ne faut pas croire pour autant que l’ief est le pansement ou le remède miracle non plus ,
      en tout cas beaucoup aimeraient nous le faire croire

      J'aime

  3. Bien dit!

    Merci à toi de nous booster! Personnellement, tes articles me donnent toujours des pistes de réflexion qui me permettent d’étayer mon point de vue sur tel ou tel sujet. En effet il y a des textes officiels et oui nous devons en avoir connaissance.

    J'aime

  4. Bonjour, merci pour ce post « qui remet les pendules à l’heure » car personnellement je termine ma première année en IEF, j’ai mis 9 mois à me renseigner avant de me lancer, lire et relire des blogs et parcourir les groupes de discussions. J’ai aimé cette année d’IEF mais je ne sais pas encore si je vais continuer l’année prochaine car cela convient à mon enfant mais c’est une vraie responsabilité de préparer le programme, de corriger les exercices, de planifier des activités/sorties, de noter tout ce qui a été fait pour le contrôle, en tout cas en ce qui me concerne car je tiens à faire du formel. Merci pour ce rappel important.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s